Accueil

L'unité « Mortalité Santé Épidémiologie » se mobilise

Depuis plusieurs semaines, les personnels des Universités et des établissements de recherche manifestent leur inquiétude quant au futur projet de Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). Dans ce contexte, les membres de l’unité de recherche « Mortalité Santé Épidémiologie » de l’Institut national d’études démographiques (Ined) tiennent à souligner leur attachement aux principes qui garantissent le bon fonctionnement et le rayonnement de leurs missions de recherche. Soucieux de la précarisation des personnels, ils affirment avec force leur attachement aux statuts pérennes des emplois dans la recherche, dans le cadre de la fonction publique, qui garantissent le maintien des compétences et des savoirs ainsi que la continuité et l’indépendance des travaux.  Les membres de l’unité « Mortalité Santé Épidémiologie  »  soulignent la nécessité d’une revalorisation des salaires de l’ensemble des personnels et d’un financement pérenne et viable de la recherche, en dehors des appels à projets dont les conditions ne conviennent pas à de larges pans de l’activité de recherche. À partir du 5 mars, ils participeront à des actions collectives dans le cadre de la mobilisation de la communauté et sensibiliseront leurs interlocuteurs, notamment institutionnels, à leurs craintes vis-à-vis de cette réforme.

 

 

 

L’unité s’intéresse à la mortalité et à l’état de santé des populations, en France et dans le monde.  Ses travaux concernent la population d’un pays dans son ensemble ou des sous-populations (migrants, personnes détenues, personnes porteuses de maladies - mucoviscidose, personnes séropositives…). Les comparaisons internationales constituent une part importante de l’activité de l’unité. Dans le domaine de la mortalité, les recherches portent sur les évolutions et les différences d’espérance de vie (entre pays, entre catégories sociales, entre hommes et femmes notamment), sur la mortalité aux très grands âges et sur les causes de décès (reconstitution de séries temporelles, causes multiples de décès…). La santé est abordée sous divers angles (maladies chroniques, situations de handicap ou de dépendance, santé perçue), du point de vue de ses conséquences (prise en charge, mortalité) et de ses déterminants, qu’ils soient individuels ou contextuels.

Nos recherches s'organisent autour de trois projets :

Mortalité différentielle et disparités de santé

Longévité et vieillissement en santé

Analyser les causes de décès pour éclairer la transition sanitaire

 

Nous participons aussi à la constitution de bases de données internationales sur la santé et de mortalité accessibles en ligne :

Human Mortality Database
International Longevity Database
European Health Expectancy Database

  • Esculape : Dieu de la médecine cc : le salon de la mappemonde